La fin définitive d'une époque : de plus en plus de sociétés de crypto-monnaies font faillite

Si quelque chose jette un mauvais éclairage sur le monde de la cryptographie, ce sont des situations comme celle-ci. Malheureusement, nous devons l'accepter et espérer des lendemains meilleurs. Celsius Network a entamé une procédure de faillite, a annoncé la société mercredi soir, devenant ainsi la troisième grande entreprise de crypto-monnaie au cours des deux dernières semaines à rencontrer des problèmes similaires. Les gens n'apprennent jamais...

La faillite de Celsius and Co. jette un mauvais éclairage sur la crypto en général

La société basée dans le New Jersey a déposé son bilan à New York et a déclaré disposer de 167 millions de dollars d'actifs pour financer ses opérations pendant sa restructuration.

"Je suis convaincu que lorsque nous regarderons l'histoire de Celsius, nous considérerons qu'il s'agit d'un moment déterminant", a déclaré Alex Mashinsky, cofondateur et PDG de Celsius, dans un communiqué de presse .

Après l'effondrement du stablecoin de Terra, les sociétés de prêt et de courtage de crypto-monnaies se sont débattues avec des problèmes de solvabilité, les défaillances fréquentes provenant d'investissements directs dans les pièces Terra, de prêts à des entreprises qui le faisaient - comme le fonds spéculatif Three Arrows Capital, aujourd'hui en faillite - ou simplement de pertes d'argent dues à d'autres positions risquées impliquant un effet de levier.

L'entreprise rejoint ainsi Three Arrows Capital et également un autre prêteur, Voyager Digital, sur la liste des grandes entreprises de crypto-monnaies qui ont demandé la protection de la loi sur les faillites.

Celsius, dont le mantra était "Unbank Yourself", proposait des comptes d'épargne à haut taux d'intérêt aux clients particuliers et institutionnels. L'entreprise obtenait un rendement pour ses clients en prêtant ses actifs à des fonds spéculatifs ou en les plaçant dans des opérations financières décentralisées, plus risquées et reposant sur un effet de levier supplémentaire.

Le 12 juin, Celsius a montré les premiers signes de stress lorsqu'elle a gelé les comptes des clients sur sa plateforme, ce qui, dans certains cas, a fait perdre aux clients leurs fonds parce qu'ils ont été empêchés de rembourser les prêts en crypto-monnaies sur la plateforme alors que les conditions du marché s'effondraient. Entre le gel des comptes clients et la déclaration de faillite, la société est restée largement silencieuse.

Au cours du mois dernier, Celsius a engagé des avocats pour se restructurer, licencié 150 employés et fermé un certain nombre de postes financiers décentralisés, remboursant au moins 900 millions de dollars de dettes, selon le décompte.

Sur une base consolidée, la société a déclaré dans le dépôt qu'elle a entre 1 et 10 milliards de dollars d'actifs et de passifs correspondants dans son bilan et a plus de 100 000 clients qui sont maintenant considérés comme des créanciers non garantis en cas de faillite.

Le principal créancier non garanti de Celsius, selon la pétition, est un certain Pharos USD FUND, à qui elle doit 81 millions de dollars. Notamment, elle doit également 12,7 millions de dollars à la société commerciale Alameda Research.

D'après un récent rapport de la société d'analyse blockchain Arkham Intelligence, Celsius a confié 530 millions de dollars de fonds d'entreprise au gestionnaire d'actifs cryptographiques KeyFi pour qu'il s'engage dans des stratégies de trading de finance décentralisée plus risquées.

Le fondateur de KeyFi, Jason Stone, qui a récemment intenté un procès contre Celsius, a déclaré que la transaction avait entraîné des pertes de 350 millions de dollars pour l'entreprise. Dans la plainte, les avocats de Stone accusent Celsius de "fraude" et de"système de Ponzi".

Avertissement : ceci n'est en aucun cas une recommandation d'investissement. Il s'agit purement d'un résumé et d'une analyse de ma part, basés sur des données provenant de l'internet et de plusieurs autres analyses. Investir sur les marchés financiers est risqué et chacun doit investir en fonction de ses propres décisions. Je ne suis qu'un amateur qui partage ses opinions.


No comments yet
Timeline Tracker Overview